top of page

Prendre du temps pour soi sans culpabiliser

Tu connais Madame Parfaite ?

Mais si, elle est sur tous les fronts : à l’heure pour l’école ou pour les activités, au taquet sur les repas comme sur le ménage, jamais un panier de linge à repasser en retard, pas une vaisselle qui traîne … mais si tu vois de qui je parle enfin ?! Une épouse attentive, prévoyante, elle travaille aussi bien sûr, investie dans son boulot, toujours prête à rendre service, jamais malade … non tu ne vois toujours pas ? Elle fait toujours passer les autres avant elle, debout avant tout le monde, couchée la dernière ??? …


Ça y est ça te revient ? Tu la connais ? Ou peut-être, tu TE reconnais dans ce portrait ?!

Alors tu fais parti des Wonder-Super-Iron-Woman qui veulent être au top dans tous les domaines, quitte à faire passer les autres avant elles. Le problème c’est qu’à long terme, c'est le genre de comportement qui peut, soit créer de la frustration, soit te pousser doucement vers le burnout.

Attention révélation : ça ne fait pas de toi une meilleure maman, mais une maman débordée et fatiguée.


Prendre du temps pour soi : est-ce si indispensable ?

Prendre du temps pour toi ne fais pas de toi une égoïste. C’est non seulement normal mais indispensable pour ton équilibre. En prenant un peu de temps pour toi, tu réduis le stress, la pression, et l’épuisement.


Quand tu fais passer ta famille et ton entourage avant toi, tu te réjouis de les voir heureux, ça te donne le sentiment d’être indispensable, et au passage d’avoir le contrôle sur l’organisation des choses. Tout ceci peut te sembler rassurant, mais est-ce que, honnêtement, ça ne crée pas une charge mentale de plus en plus pesante au quotidien ?


Sans oublier qu’un tel comportement crée aussi des habitudes chez les autres, au boulot comme à la maison : on compte sur toi par ce que tu réponds présente tout le temps. « Maman !! Il est où mon sweat vert ?!! » … « Maman !! C’est toi qui me conduit chez Louis ?! » « Mamaaannn ... Tu peux m’aideeeerrrr ?… » « Copine, on te laisse gérer le cadeau pour le pot de départ de Julie ? » Comment leur en vouloir, tu les a éduquer à dépendre de toi ? Leur laisses-tu l’occasion de faire les choses par eux-même ? Est-ce que tu crains parfois de voir ton entourage devenir autonome et indépendant et d'avoir le sentiment de ne plus être utile pour eux ? Mais est-ce que la finalité d’une vie de Maman - et accessoirement d’une vie de femme - c’est d’être "utile" ?


Bref, en te libérant de ce sentiment d’obligation - et de toute puissance - vis à vis des tiens, tu peux entrevoir l’idée qu’une autre façon de fonctionner est possible.


S’accorder du temps, ça peut être aller marcher 20 minutes, faire un détour avant de rentrer après le boulot pour voir une amie, s’autoriser un stop dans ta boutique préférée, planifier une séance de piscine une fois par semaine, prendre un bain plein de mousse en écoutant de la musique … mais prendre du temps pour soi, c’est aussi jouer un quart d’heure avec les enfants et te dire que le ménage peut bien attendre, c’est rester à table pour discuter un peu au lieu de te lever pour aller faire la vaisselle, c’est justement t’installer dans le canapé pendant que la petite famille débarrasse la table, c’est raconter une histoire le soir dans le calme et prendre le temps de partager des confidences

Prendre du temps pour soi, c’est ni plus ni moins qu’une manière de lâcher prise, c’est ce qui permet de préserver et de maintenir ton bien être physique et mental


Analyse rapidement la situation :

  1. Est-ce que ton entourage te met la pression pour être toujours au top

  2. Ou est-ce que tu te mets cette pression toute seule ?

Si tu réponds 1, il est peut-être temps de remettre les pendules à l’heure avec les tiens, redéfinir les rôles, redistribuer les tâches.


Si la réponse est 2, alors tant mieux, c’est une affaire entre toi et toi ! Personne à convaincre à part toi même. Imagine toi simplement retrouver cet espace de liberté pour t’aérer l’esprit et te ressourcer. Ça n’a rien de dingo, c’est juste une nouvelle organisation, de nouvelles priorités, car oui, tu es ta première priorité.


Rappelle toi la dernière fois que tu as pris l’avion, les consignes de sécurité te disaient de t’équiper de ton masque à oxygène avant d’équiper ton enfant. Logique, si tu l’équipes le premier, mais qu’il est trop tard ensuite pour toi, ce pauvre enfant est livré à lui même.


Et bien c’est pareil ici, si tu ne prends pas soin de toi, tu prends le risque de t’effondrer et de laisser un jour les tiens livrés à eux même, eux qui ont toujours été habitués à compter sur toi !

Je caricature un peu mais l’idée est là : en prenant du temps pour toi, en changeant un tout petit peu de rythme, en acceptant de ne pas être utile, ni parfaite mais de faire de ton mieux, tu optimises le temps que tu partages avec ton entourage, tu choisis la qualité des relations, tu fabriques des souvenirs, tu prends du plaisir, tu vis l’instant présent.


Tout ça implique d’apprendre à dire NON !

Et ça ne fera pas de toi une mère indigne ou une une méchante collègue, bien au contraire !! En disant non, tu donnes aux autres l’occasion d’apprendre, de se responsabiliser, tu leur laisses une chance de devenir autonome et d’être fier de ce qu’ils auront accompli. Apprendre à dire non, c’est nécessaire à la maison, avec tes amis, avec tes collègues, avec ton patron ... (et même en cas de démarchage commercial ! )

Je te livre quelques astuces pour apprendre à dire non :


  • N’affaiblis pas ton « NON »

Un non bref est de loin le plus efficace. Si ton interlocuteur te vois douter ou hésiter, tu peux être certaine qu’il cherchera à te retourner le cerveau.


Non, c’est non, tu ne dois pas ressentir le besoin de te justifier.


  • Ne répond pas forcément tout de suite

Pour t’éviter de donner une réponse à chaud que tu regretterais ensuite, joue la montre, essaie de gagner du temps : « je dois vérifier mon agenda, je te dis ça plus tard »

  • Propose une alternative

Si tu as envie de satisfaire la demande qui t’es formulée, mais que tu as d’abord besoin d’un peu de repos, refuse et propose une autre date, un autre jour, un autre endroit …

  • Exprime ta reconnaissance tout en restant ferme sur le Non

Avant de refuser, remercie ton interlocuteur : « c’est sympa d’avoir pensé à moi, merci pour ta confiance, mais je ne peux pas ». Et là encore, pas besoin de te justifier

  • La technique du disque rayé

Après un refus, certains seront tentés de revenir à la charge. À l’usure, tu pourrais finir par céder pour avoir la paix. Et bien inspire toi du disque rayé, répète exactement la même chose autant de fois que ça sera nécessaire, sans montrer le moindre signe d’agacement, il est fort probable que l’autre se fatigue avant toi !


Prendre du temps pour soi, ça se décide


S'il nous faut en général une vingtaine de jour pour prendre de nouvelles habitudes, répète toi que c'est dans l'intérêt général que tu décides de prendre ce temps pour toi, de faire preuve d'un égoïsme sain.


Par définition, est sain "tout ce qui est conforme à la vertu, à la raison, à la pondération, doué d'un bon équilibre psychique, dont le comportement intellectuel et/ou moral ne révèle aucune déficience ni perversion, favorable à la santé".


Egoïste en revanche, ça claque, ça sonne comme un reproche. Oser privilégier son propre intérêt au détriment de celui de l’autre : quelle honte !

Mais voilà, si je qualifie mon égoïsme avec le mot « sain », il prend tout à coup une bien meilleure coloration.


L’égoïsme sain c'est la capacité à écouter, nourrir et privilégier ses propres besoins par rapport à ceux des autres pour être en mesure d’être pleinement présente pour les autres.


En prenant soin de toi, tu prends soin d'eux : si tu es en forme, épanouie, tu rayonnes et tu offres ce positif à ton entourage, tu es davantage présente pour eux, tu as l’énergie et le moral pour ça ! Tu les rassures, tu leur apportes un modèle de respect de soi-même (important pour tes enfants si tu en as !), tu dégages de la bonne humeur, tu es plus « facile à vivre », tu es motivante, bref, tu es une femme inspirante !


Alors à toi de jouer, prends le temps de choisir tes petits plaisirs, vas-y progressivement, ça peut être difficile au début, mais ça devient rapidement libérateur !


Merci d'avoir lu cet article, s'il t'a plu, la meilleure façon de me le dire, c'est de le partager ;-)

Comments


bottom of page